⟵ Retour

Défense de l'agropastoralisme, confronté aux grands prédateurs

Les élus et les éleveurs de la montagne plaident à Bruxelles la défense de l’agropastoralisme, confronté aux grands prédateurs

Annie GENEVARD, députée du Doubs, et Jeanine DUBIE, députée des Hautes-Pyrénées, respectivement présidente et secrétaire générale de l’Association nationale des élus de la montagne, ont emmené le 9 septembre une délégation française de la montagne pour rencontrer les représentants des instances européennes et proposer une approche renouvelée des enjeux de l’agropastoralisme.

Avec le concours d’Anne SANDER, députée europénne, la délégation française de la montagne (voir composition ci-dessous) a rencontré 12 eurodéputés issus de 7 Etats ainsi que des collaborateurs du Commissaire en charge de l’environnement, Virginijus SINKEVICIUS, et de la directrice générale, Florika FINK-HOODER, à propos l’éventuel réexamen du statut de la protection accordée aux grands prédateurs, inscrit dans la directive Habitats et la convention de Berne.

Après avoir rappelé que l’économie agropastorale est indispensable à l’aménagement du territoire, la délégation a souligné que la politique de l’Etat français en matière de grands prédateurs, plus particulièrement s’agissant du loup et de l’ours, n’est pas durable notamment du fait de l’épuisement des éleveurs, de l’impossibilité de poursuivre sur la lancée actuelle le financement des mesures de protection des troupeaux dans la prochaine PAC, de la multiplication des incidents entre chiens de troupeaux et randonneurs et de la menace du retour à l’ensauvagement des prairies d’altitude suite à l’abandon de leur entretien par les éleveurs. Compte-tenu de l’état satisfaisant des populations de loup et d’ours, ils ont demandé qu’on en tire les conséquences sur le statut de protection de ces prédateurs.

En pleine résonnance avec le témoignage des français, les députés des autres Etats ont attesté une convergence de vue tandis que les représentants de l’administration communautaire ont exprimé une position inverse en se déclarant opposés à la mise en cause du classement du loup et de l’ours au sein de la directive Habitats et de la convention de Berne.

En conclusion de cette journée, à l’adresse des parlementaires européens et après avoir constaté que d’autres Etats vivent les mêmes difficultés, Annie GENEVARD a déclaré « Désormais nous nous sentons moins seuls » et Jeanine DUBIE a souligné que « cette législation s’appuie sur un état des lieux établi il y a 40 ans ». En réponse à cette véritable tragédie à propos de laquelle il faut réveiller les consciences, François-Xavier BELLAMY a proposé, avec l’approbation de Jérémy DECERCLE et de ses collègues, de se rencontrer régulièrement au Parlement européen et de documenter objectivement ce dossier pour que la Commission revoit sa position.

Délégation française :Annie GENEVARD, députée du Doubs, Jeanine DUBIE, députée des Hautes-Pyrénées, Emilie BONNIVARD, députée de la Savoie, rapporteure de la Mission d’information sur les conséquences de la présence des grands prédateurs, Pascale BOYER, députée des Hautes-Alpes, présidente du groupe d’études élevage pastoral, Élodie JACQUIER-LAFORGE, députée de l'Isère, Mireille ROBERT, députée de l'Aude, Vincent ROLLAND, député de la Savoie, Denise LEIBOFF, maire de Lieuche (06), présidente de la fédération nationale des communes pastorales, Pierre-Yves BONNIVARD, maire de ST-Colomban-des-Villards (73), président de l’Union pour la sauvegarde des activités pastorales et rurales, Sandrine HAUSER, éleveuse, secrétaire générale de la FDSEA (05),Claude FONT, éleveur et secrétaire national de la Fédération nationale ovine.Députés européens :Anne SANDER, députée européenne Française, membre du Bureau du Parlement européen et Questrice, membre de commission de l'agriculture et du développement rural, François-Xavier BELLAMY, député européen Français, membre de la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie et de la commission de la pêche, Jérémy DECERLE, député européen Français, membre de la commission de l'agriculture et du développement rural, Herbert DORFMANN, député européen Italien, membre de la commission de l'agriculture et du développement rural, Franc BOGOVIC, député européen Slovène, membre de la commission du développement régional, Alexander BERNHUBER, député européen Autrichien, membre de la commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, Simone SCHMIEDTBAUER, députée européenne Autrichienne, membre de la commission de l'agriculture et du développement rural, Loránt VINCZE, député européen Roumain, membre de la commission des affaires constitutionnelles, membre de la commission des pétitions, Pietro FIOCCHI, député européen Italien, membre de Commission de l'environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire, Lena DÜPONT, députée européenne Allemande, membre de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures, Peter JAHR, député européen Allemand, membre de la commission du développement régional, Alvaro AMARO, député européen Portugais, membre de la Commission de l'agriculture et du développement rural.

Contact : Jérôme Diawara | 01.45.22.17.58 | 06.11.11.66.61 | [email protected]

Qui sommes-nous ?L’ANEM se mobilise depuis plus de 35 ans pour faire respecter la spécificité des territoires de montagne dont le développement équitable et durable constitue un objectif d’intérêt national. Sa principale mission vise à pérenniser les principes de la loi montagne et à donner aux collectivités des moyens d’action renforcés pour défendre les enjeux économiques, sociaux, environnementaux et culturels de la montagne. L’Association qui revendique le droit à la différence et la nécessité d’adapter des dispositions générales aux particularités de près d’un quart du territoire national est engagée au quotidien dans les instances et les assemblées locales, nationales et européennes. Elle rassemble quelque 4 000 communes et intercommunalités, 40 départements, 7 régions, et plus de 250 parlementaires.


France télévision : Coronavirus, une journée avec les soignants de l'hôpital de Gap
France Télévisions a passé une journée, vendredi 20 novembre, au sein de l'hôpital de Gap (Hautes-Alpes), où le personnel soignant est sur tous les fronts pour faire face à la deuxième vague de coronavirus.
Question à Olivia Grégoire sur le financement des Unions départementales
Mardi 17 novembre 2020, j’ai été invitée à intervenir dans le cadre du 15ème forum de l’ESS organisé par visioconférence par l’Union départemental de l’économie sociale et solidaire des Hautes-Alpes (Udess 05).
Mise à disposition de masques pour les assistants de vie employés chez un particulier employeur
La Fédération des particuliers employeurs de France (FEPEM) annonce la restauration de la distribution gratuite de masques en pharmacie d’officine pour les assistants de vie qui accompagnent des particuliers employeur...
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour la mesure d'audience (données personnelles).
OK